La Louve du Capitole

Un mythe qui s’effondre

 La Louve du Capitole dans Actualités louve-romaine1

La Louve romaine de Narbonne (place du Forum)

  Cette fois c’est officiel, le 22 juin 2012, le Musée du Capitole a enfin reconnu que son plus beau trophée, sa Louve, n’était pas étrusque. Le sympathique animal allaitant les jumeaux fondateurs de Rome, Remus et Romulus, n’est qu’une œuvre du Moyen-Âge. La datation au carbone-14 donne une fourchette entre 1021 et 1153.

En 2007, à l’occasion d’une restauration, Anna Maria Corruba, historienne de l’art, et Adriano da Regina, étruscologue, avaient tiré la sonnette d’alarme et contesté la datation généralement admise, celle du cinquième siècle avant l’ère commune.

On savait déjà que les deux bébés avaient été ajoutés aux mamelles du canidé en 1471, mais de là à imaginer un fake médiéval…..

Mussolini en avait fait un outil de propagande.

Jérôme Carcopino, ministre du gouvernement de Vichy, l’avait choisie comme totem.

En 1960, elle figura comme symbole des Jeux Olympiques de Rome.

En 1962, la ville de Rome en offrit une copie à Paris lors du jumelage des deux capitales.

En 1982, c’est Narbonne qui eut l’honneur d’une réplique en bronze à l’occasion du XXIème anniversaire de sa fondation.

 Paris5_SquarePaulPainlevé_LouveRomaine1962_Déc09-150x120 dans Culture

La Louve romaine parisienne

Les autorités romaines ont eu du mal à avaler la pilule et ont longtemps choisi de garder le silence ; pourquoi ?

Dans un article publié par La Recherche (n°467, septembre 2012), Lucio Calcagnile, directeur du centre de datations et de diagnostics de l’université du Salento, répond :

« Parce que les autorités et la majorité des universitaires étaient convaincues que la statue était étrusque ! Ils espéraient que de nouvelles datations allaient contredire les premières. Cette statue est une icône en Italie. Elle a été reproduite partout, a été utilisée par le pouvoir. Admettre qu’elle n’était pas une relique de notre glorieux passé antique n’allait pas de soi. La restauratrice a ainsi attendu six ans avant de publier son travail et a connu beaucoup de difficultés ensuite. Aujourd’hui, à la suite des datations, certains chercheurs proposent un compromis : que la statue soit en fait la copie médiévale d’un original étrusque. Mais d’autres estiment qu’il n’est pas avéré que son style soit étrusque. »

 img003-300x269

Article de La Recherche

Comme pour « le fake de Turin », il existera toujours des inconditionnels aigris et furieux de s’être faits piégés. Pourtant là, il ne s’agit pas vraiment de charlatanisme volontaire mais d’une simple erreur d’estimation.

Malheureusement, bien des travaux de savants compétents sont souvent occultés parce qu’ils vont contre les idées reçues, en histoire comme en archéologie. Et parfois, ces spécialistes voient leur carrière universitaire compromise pour avoir eu trop de lucidité.

 Logo_jeux_olympiques_rome_1960

 

 


Autres articles

3 commentaires

  1. dady dit :

    … Dommage, mais cela ne change pas grand chose, que la Louve soit étrusque ou médiévale elle est l’emblème de Rome et doit le rester !

  2. Akhsah dit :

    Un article à lire et à méditer:
    http://humanitehistoire.unblog.fr/2012/09/02/larcheologie-censuree/
    « L’establishment scientifique tend à rejeter, à supprimer ou à ignorer les informations qui remettent en question les théories reçues, tout en discréditant ou en persécutant le messager. La science moderne est devenue un labyrinthe de filtres dressés pour promouvoir certaines théories orthodoxes, et pour éliminer les données préjugées inacceptables. les preuves et la qualité ne sont plus les principes directeurs; la conformité et les références au sein de la communauté établie ont remplacé l’objectivité, l’accessibilité et l’ouverture. »

  3. Dady a raison, cette Louve reste le symbole de la Rome antique. Il existe d’ailleurs de nombreuses autres représentations du sympathique animal allaitant ses protégés, sur des fresques, des mosaïques ou des vases.
    Ce qui est gravissime dans cette affaire, c’est ce que souligne Akhsah: des autorités auraient préféré ne pas divulguer la découverte. Combien d’informations historiques ou archéologiques importantes ont été ainsi occultées pour de semblables raisons ?

Répondre

Fanatique d'esprit |
Scravic |
New EVENING Newcastle CHRON... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Archives Montségur 09
| Paroles de Soie
| club des alices noire