Une croix lourde à porter

Les Boni-menteurs

Par Neutrinos

Heureux les pauvres en esprit

Car ils gobent  ce qu’on leur balance

Très vite ils rassasient leur panse

Grâce au bla-bla des « boni-menteurs »

avril24037.jpg

La semaine dite « pascale » vient de se terminer. Les lapins en chocolat fondent dans les vitrines. Les gosses ont l’estomac barbouillé. Les cloches ne sont pas toutes celles qu’on pense….

Retour sur les origines d’un mythe par citations des textes. L’ultime mésaventure du héros de l’histoire débute lors d’une hypothétique Pâque juive.

Quatre témoins, « dignes de foi« , comme nous pourrons le constater, sont appelés à la barre : on les a appelés Matthieu (Mt), Marc (Mc), Luc (Lc) et Jean (Jn).

Les multiples auteurs du feuilleton qui ont œuvré sur plus de quatre siècles, n’ont tenu aucun compte de la réalité historique et ont méprisé à la fois les lois juives en vigueur à l’époque présumée des faits, mais aussi les lois romaines. Le  sinistre héros a été condamné selon le rituel des Sacées babyloniennes.

Voir:

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2009/10/28/les-sacees/

 

pascoa.jpg

(cliquer pour agrandir)

Question : à quel moment a débuté le psychodrame ?

Pour Mt XXVI, 1-19, Mc XIV, 11-23 et Luc XXII, 7-20 :

« Le premier jour des Azymes » (Pâque)

Jn XIX, 14 et 31 n’est pas d’accord :

«  C’était le jour de la Préparation de la Pâque »,

C’est-à-dire la veille. Les recherches guidées par l’astronomie ont montré que ce n’était sûrement pas la même année non plus. De plus son personnage n’avait pas le même âge: environ une cinquantaine d’années, alors que celui décrit par ses confrères avait 33 ans, sinon moins… (Un personnage né lors du recensement de Quirinius ne pouvait avoir que 23 ans l’an 15 du principat de Tibère; un détail généralement passé sous silence).

Note au passage: 50 (49) et 33 sont des nombres associés aux cycles luni-solaires

Seconde question : le condamné a-t-il bu et quoi ?

Mt XXVII, 34 : « Ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de fiel ; il en goûta et n’en voulut point boire »

Mc XV, 23 : « Et ils lui donnèrent du vin mêlé de myrrhe, mais il n’en prit pas. »

Lc XXIII, 36 : « Les soldats… s’approchant pour lui présenter du vinaigre »

Jn XIX, 29-30 : « une éponge imbibée de vinaigre…. »

jesus02f9626.gif

Troisième question : deux voleurs faisaient partie de la même charrette ; ont-ils cru en lui ?

Mt XXVII, 43-44 : « Il a bien dit : je suis le fils de dieu. Même les brigands crucifiés avec lui l’outrageaient de la sorte. »

Mc XV, 32 : « Même ceux qui étaient crucifiés avec lui l’outrageaient. »

Lc XXIII, 29-39-42 : » L’un des deux malfaiteurs suspendus à la croix l’insultait….. ». Par contre le second déclare : « souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton royaume. »

Jn n’évoque même pas cette anecdote.

Note: Et le rédacteur de « Jean » a raison. Son texte écrit plus tardivement, ou par les dirigeants d’une branche de la secte plus cultivée, a tenu compte, en partie, de possibles critiques. Jamais des condamnés, politiques ou de droit commun, n’auraient été exécutés durant la période la plus sainte de l’année à Jérusalem, même par le pouvoir romain.

Le passage concerné prouve, une fois de plus, l’invraisemblance de toute l’aventure en question. Il faut être complètement ignare, ou de très « mauvaise foi », pour ne pas le reconnaître. Il faut être un charlatan pour continuer à propager le mythe.

1348gueulecroix.gif

cereales.lapin.org

Quatrième question : les dernières paroles prononcées par le condamné.

Mt XXVII, 46 et Mc  : « Eli, Eli,lema sabachtani »

Looooooooool, et MDR, comme on dit sur Facebook. Il s’agit d’une approximation minable du verset 2 du psaume 22 qui dit exactement: ALY ALY LaMaH ÂZaBThaNY,

  אֵלִי אֵלִי  לָמָה עֲזַבְתָּנִי

Phrase que les traducteurs ont tenté de récupérer par un « c’est-à-dire » embarrassé….

Lc XXIII, 46 ignore superbement le psaume de David, il n’a eu vent que de:

« Père, je remets mon esprit entre tes mains. »

Avec un tel « Père », Luc aurait pu éviter sa généalogie bidon du chapitre III

Jn XXIX, 30 :

 « Tout est achevé » (le vinaigre est probablement resté en travers de la glotte)

A propos du vinaigre, il faut noter qu’en hébreu ce mot ‘HMTs, est formé des mêmes lettres que celui qui veut dire « levain » ; produit dont il faut se débarrasser durant la période de la Pâque ; tout un programme !

600pxtetradrachmsmyrna160150obversecdmparis.jpg

La déesse Cybèle, amante de Attys, dieu qui meurt et ressuscite au printemps, était représentée coiffée de tours et de remparts…

Cinquième question : Quand les aromates pour l’embaumement furent-elles préparées ?

Mt n’en parle pas

Pour Mc XVI, 1 : » Quand le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques et Salomé achetèrent des aromates… »

Notons que, en hébreu, le mot Magdala signifie une tour. Marie de Magdala, c’est Marie Latour. Il était inutile d’en faire une Madeleine.

 Lc XXXIII pose un problème de cohérence. Pour lui, nous l’avons vu à la première question, l’affaire se règle lors du jour des Azymes (Pâque) : arrestation, jugement, condamnation et mise à mort ; une totale impossibilité factuelle, voir :

http://montseguraucoindestemps.unblog.fr/2010/03/31/de-paque-a-paques  

Chez les Hébreux comme chez les Celtes, le jour commence le soir au coucher du soleil. Or, au verset 54, pour ce chroniqueur fidèle, plus question de fête des Azymes, au cours de laquelle aucun travail ne doit être effectué, mais il dit :

 « C’était le jour de la Préparation, et déjà pointait le sabbat »

Donc, ce n’est plus le samedi soir que Marie Latour et ses copines s’occupent des aromates, mais le vendredi en pleine fête. Et l’étourdi en rajoute une couche en disant :

« Et le sabbat, elle observèrent le repos prescrit »

Que dit le dernier chroniqueur  (Jn XIX, 39) ?

« Nicodème vint aussi….. Il apportait un mélange de myrrhe et d’aloès, d’environ cent livres. »

Plus question de ces dames! A leur place apparaît un jeune homme qui aura son heure de gloire au Moyen-Âge, et notre correspondant sur les lieux prend soin de préciser qu’il est un témoin fiable :

« Celui qui a vu en rend témoignage, -un authentique témoignage, et celui-là sait qu’il dit vrai, – pour que vous aussi vous croyiez. Car cela est arrivé pour que s’accomplît l’Ecriture : »

Et là-dessus, il vous assène une citation de SheMWTh (Exode) XII, 46, en traduction de traduction, et complètement sortie de son contexte, sans s’apercevoir, en plus, que tout ce qu’il vient de raconter contredit formellement les prescriptions du chapitre en question.

telephone.jpg

Résurrection

La suite du triller est de la même veine.

Selon Matthieu: les copains quittent Jérusalem pour la Galilée, parce que l’ange leur a demandé (28, 7 et 10), ils doivent rencontrer le ressuscité « sur la montagne » (28, 16-17).
Pour Luc (24, 49-51): tout le monde reste à Jérusalem, et le héros de la saga se montre à deux reprises, mange du poisson grillé, demande à ses amis de rester sur place avant de les entraîner vers Béthanie et de disparaître au ciel.
Au chapitre 20, Jean présente deux apparitions en ville et une en Galilée, mais au bord du lac de Tibériade qui n’a rien d’une montagne. C’est d’ailleurs là (ch. 21) que la joyeuse bande va se livrer à la célèbre partie de braconnage qui se terminera en barbecue. Le thème de « La pêche miraculeuse » en termes semblables, avait déjà été utilisée par Luc (ch. 5) lors du recrutement des disciples ; plagiat !
Quant à Marc (16, 9-20), il propose un melting-pot d’éléments empruntés aux trois autres..

La mise au tombeau

D’après les quatre chroniqueurs, tous d’accord pour une fois, ce serait un certain Joseph d’Arimathie qui aurait mis le cadavre dans son tombeau. Trop beau, la contradiction se cache ailleurs en Actes 13, 27-29:

« les habitants de Jérusalem et leurs chefs… ils l’ont descendu de son bois et mis au tombeau. »
Le nom de Joseph d’Arimathie, autre vedette avec Nicodème des contes du Moyen-Âge, a été forgé sur les mots A’HaRY MWTh (après la mort). Il est affligeant de lire les efforts d’imagination déployés pour tenter de masquer cette simple évidence.

Retour à la revue de détail et question six

Le dimanche, premier jour de la semaine, les personnages de la saga se précipitent au tombeau… Le soleil était-il déjà levé ?

Mt XXVIII, 1-2 : « Après le jour du sabbat, comme le premier jour de la semaine commençait à poindre, « Marie Latour » et l’autre Marie vinrent visiter le sépulcre. Et voilà qu’il se fit un grand tremblement de terre…. » (dont curieusement personne d’autre n’a parlé).

A Jérusalem, du temps de Pilate, comme aujourd’hui, le premier jour de la semaine commence à poindre le samedi soir à la lumière des étoiles.

Pour Mc XVI, 2 : Salomé accompagne ses amies et le trio débarque :

« Et de grand matin, le premier jour de la semaine… »

Pour Lc XXIV, 1 ces dames sont matinales, elles arrivent:

« Le premier jour de la semaine à la pointe de l’aurore… »

Pour le témoin fiable qui imagine des évènements historiques à l’aide de textes en traduction, seule Marie Latour :

 « se rend de bonne heure au tombeau, alors qu’il faisait encore sombre ».

Septième question et récapitulation

Combien de curieuses et curieux allèrent bader ?

Pour Mt et Mc : deux

Pour Lc : Des femmes venues de Galilée, au moins trois dont une certaine Jeanne

Pour Jn : Marie Latour seulement

1140714jpegpreviewlarge.jpg

Question huit : Combien d’anges (ou d’extraterrestres ) traînaient sur les lieux ?

Pour Mt XXVIII, 2 : Un seul qui vient rouler la pierre. Au verset 4, il fait peur aux gardes missionnés par Pilate.

Pour Mc XVI, 3 à 7 : Pas d’ange, juste un jeune homme

Pour Lc XXIV, 4 : Deux hommes bien sapés

Pour Jn XX : ça se complique. Pour commencer, Marie Latour ne voit personne. Elle revient avec Simon-Pierre et un autre disciple. Tous rentrent dans le tombeau et ne voit rien.

Marie Latour, restée seule se met à pleurer, d’où son surnom de Madeleine.  Elle voit deux anges dans le tombeau, se retourne et aperçoit le mort qu’elle prend pour un jardinier (peut-être un employé communal chargé du cimetière)… Se reporter au chapitre en question pour bien suivre les péripéties du feuilleton.

 

Les quatre chroniqueurs divergent ensuite complètement sur le déroulement des évènements.

croixdanger.jpg

.

 

 


Autres articles

Répondre

Fanatique d'esprit |
Scravic |
New EVENING Newcastle CHRON... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Archives Montségur 09
| Paroles de Soie
| club des alices noire