Saint-Gilles du Gard

Balade à St-Gilles

Par Raymonde Reznikov

gilles035.jpg

Blason de Saint-Gilles

La ville est située entre Nîmes et Arles. Probablement fondée soit par les Phéniciens, les Crétois ou les Grecs, elle entre dans l’histoire en tant que comptoir de Phocée-Marseille avec la celtique Ar Lath. On l’a parfois identifiée à Héraclée, suite aux écrits de Pline l’Ancien.

Mais c’est surtout au Moyen-Âge que St-Gilles acquit sa célébrité, jusqu’à son déclin causé par la fin de la croisade contre les Albigeois et peu de temps après, par l’expulsion des Juifs.

gilles074.jpg

Porte des Maréchaux: une des dernières portes datant du Moyen-Âge

Les comtes de Toulouse

Dès 975, la ville est une possession totale des comtes de Toulouse. Un siècle environ plus tard, Raimond IV prend le titre de Comte de Saint-Gilles.

Modèles de tolérance, les derniers comtes de Toulouse choisirent toujours de défendre leurs sujets, tous leurs sujets.

Raimond VI naquit à St-Gilles. Suite à l’assassinat par un écuyer du comte, du légat du Pape Pierre de Castelnau, le 15 janvier 1208, Raimond VI fut excommunié et contraint de faire « Pénitence publique ». La scène se déroula le 18 juin 1209 sur le parvis de l’abbatiale.

Raimond fut vengé de cet acte humiliant lorsque le 25 juin 1218, une pierre lancée par des femmes mit fin à la carrière de Simon de Montfort, une autre crapule notoire.

gilles072.jpg

Le parvis de l’abbatiale

Il faut préciser que l’Eglise romaine aidée du roi de France voulut détruire toutes les traces des seigneuries du Midi, en raison des origines familiales des comtes et des petits et grands seigneurs du Languedoc. En effet, dans l’arbre généalogique de la majorité d’entre eux figurait le mystérieux Guilhem, duc de Septimanie, comte de Toulouse ; ce fameux Guilhem au « Courb-nez » outrageusement christianisé sous le nom de Guilhem de Gellone ou encore Guillaume d’Orange….

Des documents primitifs concernant cet insolite cousin de Charlemagne ont été systématiquement détruits et remplacés par de trop pieuses et stupides légendes. Les chartes primitives de la fondation de l’abbaye de « Saint-Guilhem-du-Désert » ont disparu dans un providentiel incendie au XIè siècle. S’agissait-il vraiment d’une abbaye lorsque cet établissement fut fondé ?

Guilhem était un Ripuaire, fils d’un certain Théodoric et de Aude, une sœur de Pépin le Bref.

Les comtes de Toulouse, les seigneurs de Lunel, de Posquières, d’Anduze, les Trencavel etc. étaient tous des descendants de cet illustre personnage.

gilles047.jpg

La tour de « la Vis »

La « Vis de Saint-Gilles »

Dans cette tour se trouvent les vestiges d’un escalier unique au monde. Il s’agit d’un chef-d’œuvre de stéréotomie (appareillage de la pierre) datant du XIIème siècle.

C’est à partir du XVIIème siècle que les Compagnons, dans leur Tour de France, commencèrent à marquer leur passage par des signatures sur le monument, où figurent également les marques des bâtisseurs du XIIème

gilles043.jpg

Benjamin de Tudèle

Vers 1160, Benjamin, un rabbin Navarrais , entreprit un voyage qui le mena aux limites du monde connu. Il partit de Saragosse et après s’être arrêté à Barcelone, Girone, Narbonne, Béziers, Montpellier, Lunel et Posquières, il arriva à St-Gilles. Voici son rapport sur la cité :

« De là jusqu’au village nommé Bourg de St. Gilles, il y a trois milles. On trouve, dans ce village, une assemblée de Juifs d’environ cent sages, à leur tête, se distinguent les rabbins Isaac, fils de Jacob, Abraham fils de Yehuda, Eleazar, Isaac, Moïse et Jacob, fils du grand docteur Rabbi Lévi.

St-Gilles est le rendez-vous des nations et des insulaires des extrémités de la terre. Elle est éloignée de trois milles de la mer et située sur les bords du grand fleuve appelé le Rhône, qui coule le long de la Provence.

C’est là que demeure le noble maître Abba-Mari, fils d’Isaac, d’heureuse mémoire, intendant du prince Ramon. »

« Le prince Ramon », c’est le comte Raimond V de Toulouse. Ce dernier était le fils de du comte Alphonse-Jourdain et de Faydite, la fille de Rostaing, le seigneur de Posquières.

Sur Benjamin de Tudèle à Posquières voir:

http://akhsahcalebunblogfr.unblog.fr/2011/01/25/benjamin-de-tudele-a-posquieres/

 

 


Autres articles

Répondre

Fanatique d'esprit |
Scravic |
New EVENING Newcastle CHRON... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Archives Montségur 09
| Paroles de Soie
| club des alices noire