Chandeleur ?

Imbolc, fête celtique

newgrange2.jpg

New Grange (Irlande), entrée du tumulus où naquit Oengus, le jeune soleil

Imbolc fut certainement la plus désagréable des fêtes du calendrier celtique pour les moines irlandais qui s’employèrent à en occulter totalement le sens. Ils la présentèrent comme une fête de printemps, liée à la fécondité des troupeaux d’ovins et à la lactation des brebis, et personne ne fut en mesure de crier à la supercherie.

Imbolc était à l’origine une fête dédiée à la Déesse Mère (Boand ou Brigid) et à son fils Oengus, le jeune Soleil. La Déesse Brigid et Oengus devenaient de bien encombrants témoins. Les moines négligèrent Oengus et christianisèrent Brigid à outrance.

Boand, Eithné, Dana, Anu, Macha, Brigid furent les noms donnés à l’unique principe féminin des Celtes insulaires, maîtresse de la nature, de l’espace et du feu. Peu de légendes évoquent Brigid car, pour mieux effacer l’image de l’encombrante triple Vierge divine de la mémoire de leurs ouailles, les moines n’eurent d’autre solution que de l’instituer patronne de l’Irlande, en la christianisant. Sa fête fut fixée au 1er février.

newgrangeinterior.jpg

Intérieur du tumulus, « crèche » d’Oengus

Chandeleur

Le 2 février, il y a plus de 2000 ans, était le jour de la culmination de l’étoile Sirius à minuit. Une fête était célébrée dans le grand temple de Déméter à Eleusis, en l’honneur de la déesse à la recherche de sa fille Perséphone enlevée par Hadès, On y faisait en leur honneur des galettes de blé. A notre époque, Sirius culmine le 2 janvier, mais par une merveilleuse coïncidence, le 2 février peut encore lui être consacré, puisque c’est le jour où l’étoile se lève le soir au coucher du soleil. De plus, à ce moment précis, l’Epi de la Vierge se trouve, invisible, au nord vrai dans le prolongement de la ligne Etoile Polaire - Mizar de la Grande Ourse. La chandeleur est aussi une fête de l’Ours. Cette année, une nouvelle étoile a été découverte dans le groupe Mizar + Alcor, les célèbres étoiles doubles de la Grande Ourse, qui désormais sont 4 + 2 = 6….

rtemagiccalcoramericanmuseumofnaturalhistory.jpg

Mizar et Alcor

(American Museum of Natural History, pour Futura-Sciences)

Alors, vive les crêpes en l’honneur de la lumière divine ! Voilà encore une preuve que tous les mythes ont une base astronomique, leur seule véritable explication. Les légendes récentes ne sont que des interprétations dénaturées, mais dans lesquelles transparaissent encore des lueurs de vérité.

Que fêtent les chrétiens le 2 février ?

La présentation du « Seigneur » dit-on , et depuis 1372 seulement, la « Purification  de la Vierge ». Il est vrai que le nom du mois vient d’un mot latin, februa, signifiant rite expiatoire ; ceci explique peut-être cela.

Quant à la « Chandeleur » fête des chandelles c’est le pape Gélase (492-496) qui la créa pour remplacer la fête des Lupercales qu’il venait d’interdire….

Alors, revenons vite aux traditions antiques, on célèbre bien la naissance de Mithra le 25 décembre; pourquoi ne pas fêter aussi Imbolc et les Lupercales 40 jours plus tard. Paganisme pour paganisme, c’est original et plus véridique sur le plan traditionnel…

chandeleur1.gif

 


Autres articles

Un commentaire

  1. Neutrinos dit :

    Alors : que fêtent réellement les chrétiens le 2 février ? La question mérite d’être posée…
    C’est dans le livre WaYqra (lévitique), ch. XII, versets 1 à 8, que sont données les lois sur la purification des femmes venant d’enfanter. Après la mise au monde d’un bébé de sexe masculin, la femme reste impure 40 jours durant, sept jours jusqu’à la circoncision, puis 33 jours. Ce temps accompli, elle doit offrir un sacrifice de purification. A l’époque supposée de la naissance du héros des évangiles, ce sacrifice obligeait les parents à se rendre au temple de Jérusalem, comme d’ailleurs ils devaient le faire pour accomplir le rite de rachat du premier né. Or, si l’on en croit Matthieu, papa, maman et leur rejeton étaient partis se cacher en Egypte peu après la naissance.
    Donc impossibilité totale de « Présentation » de l’enfant au Temple de Jérusalem et de Purification de maman dans les temps prescrits par la Loi..
    Qu’importe les pères des églises romaine et grecque ignorèrent Matthieu, ses mages et sa fuite en Egypte pour ne tenir compte que de la version des évènements rapportés par Luc, en contradiction complète avec celle de son confrère.
    Je suis très étonné de constater que personne n’a jamais soulevé ce lièvre de belle taille, ou plus exactement je suppose que les éventuelles remarques de bon sens et les protestations ont été enterrées et occultées.
    Un tel procédé s’appelle du CHARLATANISME

Répondre

Fanatique d'esprit |
Scravic |
New EVENING Newcastle CHRON... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Archives Montségur 09
| Paroles de Soie
| club des alices noire