La Flèche du ciel

La constellation de La Flèche

A Lady Flèche, de la part de ses deux amis Facebookiens

vulpec10.png

Astronomie

Avant que les membres de  l’Union Astronomique Internationale ne se réunissent en 1927 pour réorganiser le ciel et fixer définitivement les limites des constellations, La Flèche, Sagitta, était la plus petite de toutes. Depuis, avec une surface de 80 degrés carrés, elle surpasse de peu le Petit Cheval et La Croix du Sud, lanternes rouges pour le territoire occupé.

La Flèche recouvre une portion de ciel comprise entre 18h 56 et 20h 18 en ascension droite, et elle s’allonge entre 16° et 21°4 nord en déclinaison. Vingt de ses étoiles sont de nature à retenir l’attention des observateurs dotés d’une bonne vue, à condition toutefois de scruter l’espace compris entre le Cygne et l’Aigle en rase campagne et par une nuit sans lune. De nos jours, elle occupe le milieu du ciel à minuit T.U. vers la mi-juillet. Son étoile la plus brillante de magnitude 3,7 est l’étoile γ. L’étoile α, Sham, est de magnitude 4,4.

vulsge.gif

Mythologie de La Flèche

« Il y a aussi, décochée par on ne sait quel arc, une flèche que garde l’oiseau de Jupiter »

C’est ainsi que dans Les Phénomènes, Aratos repris ici par Germanicus, mentionne La Flèche. On peut donc conclure que Eudoxe, dont s’inspira Aratos, ignorait au IVème siècle avant l’ère vulgaire la signification de cette arme placée au ciel antérieurement à lui, ou que volontairement, il ait préféré se taire pour ne pas profaner des « Mystères ».

Eratosthène un siècle plus tard raconte, pour rappeler sans doute le caractère apollinien de La Flèche, que celle-ci aurait servi au dieu soleil pour tuer les Cyclopes, forgerons de l’Olympe. Il dit aussi qu’elle serait l’arme qu’utilisa Héraklès pour abattre L’Aigle qui chaque jour dévorait le foie du Titan Prométhée enchaîné sur le Caucase.

De leur côté, les poètes ne purent résister à la tentation d’identifier La Flèche céleste à l’arme d’Eros, dieu de l’Amour ou de l’électromagnétisme si l’on préfère. Zeus l’aurait placée là entre Le Cygne et L’Aigle pour la remercier d’avoir enflammé son cœur pour le beau Ganymède que L’Aigle enleva et porta jusqu’à l’Olympe…

Avec plus de bonheur, la tradition ésotérique voit en elle le symbole de la lumière cosmique.

Les auteurs latins emploient à propos de La Flèche les termes Canna, Calamus, Harundo, qui signifient tous Roseau. Ce roseau est au premier niveau celui avec lequel sont fabriquées les flèches. Sur le plan symbolique il renvoie au Roseau Mystique des Ecoles de Mystères de l’Antiquité, d’où peut-être le silence de Eudoxe.

Dans le Caucase

« En mal d’enfant étaient le Ciel et la Terre,

En mal d’enfant était la Mer empourprée

Le mal d’enfant saisissait dans la mer le petit roseau rouge

De la tige du roseau sortait de la fumée,

De la tige du roseau sortait de la flamme,

Et à travers la flamme s’élançait un adolescent,

S’élançait un blond adolescent ;

Il avait des cheveux de feu,

Il avait une barbe de flamme,

Et ses yeux étaient des soleils »

Cette antique rapsodie du Caucase, transmise par Moïse de Khorène (livre I, ch. 31), conte la naissance du dieu Vahagn, entité cosmique identique à la fois à Apollon et à Dionysos. Dans le panthéon hittite, le dieu Ajulunas est toujours figuré avec son emblème : un faisceau de roseaux.

Vahagn, comme Apollon et Dionysos est un tueur de dragons lié au feu céleste. Il correspond au Phanès-Eriképaios de la genèse cosmique des Orphiques, c’est à dire à Phanès, la lumière primordiale et à Eriképaios (Eros protogonos), l’Amour au sens électromagnétique du terme, force à l’origine de la création de l’univers. De nos jours on appelle plus simplement ces deux-là Electron et Photon : Eros + Phanès.

D’après certains chercheurs, le nom Eriképaios ne serait pas grec mais proviendrait d’un original araméen signifiant « Long Visage ». Ce serait donc le « Erek Anpin », אריך  אפין, mentionné dans le Zohar (III, 288a à 296b). La valeur du mot אריך est 1+200+10+20=231, ce qui renvoie aux 231 portes de l’Esprit issues des connexions entre les 22 lettres.

img084.jpg

Noms attribués à La Flèche

Chez les auteurs latins, on rencontre les termes : Missile, Jaculum, harpon, javelot ; ou encore Telum, qui désignent toutes sortes d’armes offensives. Chez les Perses, Tigris, et chez les Arabes Al Sahm. Ce dernier mot donnera naissance à Alsoham pour l’astronome Childmead ; à Schaham pour Riccioli ; et à Sham nom attribué par Piazzi à l’étoile α de la constellation.

Bayer, pour sa part, énumère une série d’appellations dont personne ne sait l’origine : Daemon, Feluco, Fossorium, et Obelus, nom qui pourrait signifier Obélisque.

Riccioli cite : Ofercalim, qui viendrait du Turc, Otytys Kalem , Flèche polie. On trouve encore au hasard des catalogues : Temo meridianus, Timon méridional ; Vectis, levier ; Virga ou Virgula jacens, la baguette tombante.

Dans les Tables Alphonsines apparaît Istusc, mot dérivé du Grec Oistos, flèche. Dans cet ouvrage du roi de Castille et Léon, Alphonse X le Sage, on lit encore Alahance, issu de l’Arabe Al H’ams ou Al H’amsah, Le Cinq, peut-être parce que 5 étoiles sont visibles à l’œil nu, mais peut-être aussi parce que La flèche est l’image symbolique du nombre 5 dans la tradition dravidienne du culte de Shiva que les Chaldéens ont pu connaître. Elle représente le dieu-éros, Kâmâ, l’Amour, dont les cinq sens sont les flèches.

Dans L’Almageste, on rencontre Istiusc et Albanere.

La Flèche était aussi vue comme telle chez les Hébreux : חץ, ‘HeTs, flèche, mot dont la valeur est soit : 8+90=98, soit : 8+18=26.

Astrologie

Les astrologues font exercer l’influence de La Flèche entre 25° du Capricorne et 14° du Verseau. Ptolémée lui attribuait la nature des planètes Saturne et Jupiter. La liste des vertus qu’elle procure est extraite des Astrologiques de Marcus Manilius ; mais aucun homme de l’art ne semble avoir remarqué que La Flèche de l’auteur latin ne peut en aucun cas être la nôtre, puisqu’il signale son lever au huitième degré de la Balance, ce qui est parfaitement impossible aussi bien à son époque que de nos jours.

La Flèche occupe le milieu du ciel à minuit vrai vers le 22 juillet, et à midi vrai invisible derrière le soleil le 17 janvier, accompagnée de l’étoile Altaïr de L’Aigle et surtout de Cygnus X-1, le fameux Trou Noir de la constellation du Cygne

cygx1420.jpg

Cygnus X-1

Raymonde Reznikov et Plutochien

Les photos de la constellation proviennent du site astrosurf.com

Le graphique représentant les 231 portes provient de: Kabbale extatique et Tsérouf, Georges Lahy (Virya); éditions Lahy 2003

 


Autres articles

Un commentaire

  1. Lady Flèche dit :

    Merci, à vous deux, pour cette dédicace, je suis très touchée de cette attention, d’autant plus que je n’y suis pas habituée. :)

    Flèche

Répondre

Fanatique d'esprit |
Scravic |
New EVENING Newcastle CHRON... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Archives Montségur 09
| Paroles de Soie
| club des alices noire