Vénus et le nombre cinq

Vénus et le pentagramme

Par Raymonde Reznikov

« Il y a toujours un astre colombe près d’un astre tombeau »  (Victor Hugo)

(Plusieurs paragraphes de cet article ont été publiés en 1979 dans la revue L’Echo du Bouvier.)

Dans l’art hermétique comme dans la littérature ésotérique, on rapproche souvent la planète Vénus de l’étoile à cinq branches ou pentagramme. Cette tradition se perd dans la nuit des temps de la culture occidentale et il est difficile d’en trouver l’origine et l’explication. Par contre, le recours à la civilisation aztèque d’une part et à la science astronomique d’autre part nous permet d’établir le bien fondé de la relation entre Vénus dite « le petit soleil » et le nombre cinq dans sa représentation pentagrammique.

Il semblerait donc que dans un passé fort lointain, l’humanité disposait de connaissances astronomiques et mathématiques très avancées dont il n’est resté que quelques traditions ou quelques souvenirs plus ou moins déformés qui ont réussi à traverser des siècles d’obscurantisme

Mais ces informations traditionnelles peuvent être décryptées aujourd’hui à la lumière de nos connaissances modernes. Ce qui était ambigu ou paraissait gratuit s’éclaire, prend un sens et nous incline à penser que des ancêtres non identifiés avaient un niveau de culture scientifique comparable en bien des points au nôtre, mais que par quelque hasard de l’histoire ou par suite de vicissitudes technologiques, aucun témoignage direct ne nous en est parvenu autre que des mythes et des légendes dont la poésie garantit la pérennité.

images5.jpg

Le nombre 5

Les Pythagoriciens voyaient en lui un nombre d’union ; le mariage du principe céleste : « 3 » avec le principe terrestre ou matériel : « 2 ».

La somme des cinq premières factorielles est égale à la somme des 17 premiers nombres :

1 ! + 2 ! + 3 ! + 4 ! + 5 ! = 153 (1+2+6+24+120). Dans le tarot, 17 est le nombre de l’Etoile, Sirius probablement. 

img079.jpg

Tarot du Chien

(Agrandir l’image: on peut voir le signe astrologique de Vénus en sautoir, et la constellation du Grand Chien avec Sirius dans le ciel)

Le rapport entre le nombre 5 et la planète Vénus apparaît nettement chez les Aztèques comme le précise Jacques Soustelle :

« En tant que seigneur de la maison de l’aurore, Quetzalcoatl renaissant sous la forme de Vénus, étoile du matin, est présenté dans les manuscrits mexicains comme un personnage portant sur le visage le chiffre cinq, sous forme de cinq gros points en quinconce. »

Et de ce fait, Soustelle suggère que le nombre cinq a pour signification ésotérique la renaissance après l’auto-sacrifice. Pourquoi pas ?

Le cinq et la planète Vénus

On peut lire dans le Dictionnaire des Symboles : on sait l’importance de Vénus et du cycle vénusien chez les anciennes civilisations mezo-américaines et notamment chez les Mayas et les Aztèques tant pour l’établissement de leur calendrier que pour leur cosmogonie. Chez les Aztèques les années vénusiennes se comptaient par groupe de cinq correspondant à huit années solaires. 

Vénus représentant Quetzalcoatl ressuscite à l’est après sa mort à l’ouest, manifestation du symbole dualiste contenu dans le mythe de la mort et de la renaissance de Quetzalcoatl…(Ed. R. Laffont 1969)

Quetzalcoatl et son jumeau canin Xolotl présentent une certaine parenté avec Osiris et Anubis. L’autre nom de Quetzalcoatl, Kukulkan, rappelle celui du Cûchulainn, le Chien de Culann celtique.

aztecxolotl.jpg

Le point important est la correspondance des « années » vénusiennes groupées par cinq avec les huit années solaires. Là encore il s’agit de décrypter un peu car, une fois de plus, nous nous trouvons en présence d’une tradition transmise sans aucun esprit critique par un auteur connaissant sans doute le langage symbolique, mais pas l’astronomie.

En effet, ce ne sont pas les années vénusiennes qui sont groupées par cinq, mais les révolutions synodiques de la planète. La révolution synodique correspond à un retour, à un alignement du soleil de Vénus et de la terre. Cette durée vaut 584 jours, alors que l’année vénusienne ne vaut que 224,7 de nos jours terrestres.

Donc cinq révolutions synodiques valent 2.920 jours soit huit années solaires (365 x 8 = 2.920), et durant cette période de 8 ans les 5 alignements successifs correspondant aux 5 révolutions synodiques sont disposées selon un pentagramme régulier ou étoile à 5 branches.

C’est donc Vénus qui dans le ciel donne le modèle de l’étoile à 5 branches lors de ses conjonctions avec la terre et le soleil et ce, par cycle de 8 ans, comme l’avaient déjà remarqué Aztèques et Mayas, et aussi sans doute les astronomes du Moyen-Orient si l’on en croit la tradition dont nous avons héritée.

Etude astronomique de la configuration de l’étoile à cinq branches déterminée par les conjonctions de Vénus

Sans entrer dans des détails astronomiques fastidieux, disons simplement que dans un passé très lointain, il y eut peut-être une correspondance parfaite entre 5 révolutions synodiques de Vénus et 8 années tropiques solaires. Mais avec le temps l’excentricité de l’orbite des planètes varie et la longueur des révolutions aussi..

Actuellement, la révolution synodique de Vénus est de 583,92 jours et non de 584 jours ; l’année tropique vaut 365,2422 jours, ce qui fait que 8 années tropiques font 2921,94 jours et 5 révolutions synodiques 2919,61 jours, soit une petite différence de 2 jours sur près de 3000 jours. Donc à l’heure actuelle, le schéma du pentagramme dessiné par les conjonctions successives de la terre de Vénus et du soleil se trouve en gros vérifié comme le montre l’illustration ci-après.

Exemple de 5 conjonctions Vénus – Terre – Soleil pour la période de 8 ans allant du 10 avril 1961 a 10 avril 1969

img074.jpg

La première conjonction a lieu le 10 avril 1961, la suivante 1,6 an après soit le 13/11/62, la suivante 1,6 an après le 19/6/64 etc. jusqu’au retour au point de départ 8 ans (ou presque) après, c’est à dire le 8/4/69

Dans Histoire universelle des Chiffres, (Seghers 1981), Georges Ifrah écrit à propos des astronomes mayas:

« Ils estimèrent de même la révolution synodique moyenne de la planète Vénus à 584 jours, alors que ce cycle compte, en fait, 583,92 jours.

De même encore, l’erreur de synchronisation qui existait entre le cycle de Vénus, l’année solaire de 365 jours et leur année liturgique de 260 jours, correspondait, pour une période d’environ 6000 ans, à un jour à peine. »

 

Numérologie « vénusienne »

584 a 8 diviseurs. 1 + 2 + 4 + 8 + 73 + 146 + 292 + 584 = 1110

584/8 = 73. Ce nombre en hébreu est la valeur du mot חכמה  ‘HoKhMaH (8+20+40+5), Sagesse.

73 est aussi la valeur complète de la lettre G, GuiMeL, גמל, c’est à dire aussi le nombre 3.

La valeur triangulaire de 73 est 2701, somme des 28 lettres composant les 7 mots du premier verset de la Genèse.

Dès la plus haute antiquité, les astronomes avaient remarqué que le rapport Vénus/Terre/Soleil était de 5/8, ce qui est le rapport de la quinte à l’octave ; mais 5/8 c’est aussi 0,62, nombre très proche de la section d’or. 5 et 8 se suivent en effet dans la suite de Fibonacci.

Un jour de Vénus dure 243 de nos jours, et pour cette planète le soleil se lève à l’ouest. On dit qu’elle a une rotation rétrograde.

243 est le nombre de degrés que parcourt la planète Saturne, pendant que Jupiter en parcourt 360.

360 – 243 = 117 (voir les articles Saül et Paul et 2012, Fumisterie et réalité 1 et 2).

243 est la première valeur du nom d’Abraham lorsqu’il s’appelait encore אברם, 1+2+200+40 (ABRaM), avant que la lettre ה ne lui ajoute un 5 et porte la valeur de son nom à 248.

Mais 243 est aussi le nombre d’années nécessaires pour que les transits de la planète sur le disque solaire se reproduisent à l’identique. A ce propos, voir sur Futura-Sciences l’article de Jean-Pierre Luminet concernant le transit de Vénus devant le soleil du 2 juin 2004.

Le prochain passage de Vénus devant le soleil se produira le 6 juin 2012. Cette coïncidence met en évidence la caractère purement astronomique de la fameuse prédiction des Mayas pour l’année en question.

luminet4.jpg

Illustration de Jean-Pierre Luminet pour Futura-Sciences

Le « carré magique » de sept et Vénus

Si le nombre 5 est associé à Vénus par le biais de l’astronomie, la symbolique mathématique des mages lui a attribué le carré magique de 7. En voici la présentation par Henri-Corneille Agrippa :

La cinquième table est celle de Vénus, elle comprend quarante-neuf nombres répartis selon sept colonnes et sept registres. Leur addition par colonne ou registre donne cent soixante quinze, la somme totale en est mille deux cent vingt-cinq.

img078.jpg

Extrait de: Henri Corneille Agrippa, La magie céleste, traduit et présenté par Jean Servier, Ed. Berg 1981

La somme des partie aliquotes de 175 est : 1 + 5 + 7 + 25 + 35 = 73, et la somme totale de ses diviseurs : 73 + 175 = 248. Entre 1 et 175, 120 nombres n’ont aucun diviseur commun avec le nombre. Pour la petite histoire, notons que le patriarche Abram (243) devenu Abraham (248) vécut 175 ans. Il y a vraiment de curieuses coïncidences dans les textes qui nous sont parvenus de l’antiquité ; à condition bien sûr, de les consulter en V.O…. 

Dans le ciel de septembre

(Informations de Sciences et Avenir)

Vénus se lève à l’est-nord-est près de trois heures avant le Soleil le 1er et encore un peu plus de deux heures avant le 30. Actuellement dans la constellation du Cancer (signe du Lion) elle entrera le 10 dans la constellation du Lion. Le 17, une heure avant le lever du soleil, elle sera visible juste au-dessus d’un très mince croissant de lune. Ce même jour vers 20h 30, le soleil sera en conjonction avec Saturne.

Le 18 septembre au soir, le Soleil et la Lune seront en conjonction, vers 20h45. Sur le plan astrologique, il y aura ce soir-là une triple conjonction Soleil-Lune–Saturne vers 26°  du signe de la Vierge.

 Le 20 septembre à l’aube, Vénus frôlera l’étoile Régulus, le Roi . Toujours située dans la constellation du Lion, elle entrera le 21 dans le signe de la Vierge.

Note: complément d’information dans « Vénus et l’octaétéride » article du 28/01/2010

luminet2.jpg

Relief de la planète Vénus.

Illustration Futura-Sciences pour l’article de Jean-Pierre Luminet; photo Nasa

 

 


Autres articles

Un commentaire

  1. Smithe40 dit :

    Hey very nice website!! Man .. Beautiful .. Amazing .. I’ll bookmark your website and take the feeds alsoI’m happy to find numerous useful information here in the post, we need work out more techniques in this regard, thanks for sharing. . . . . . fkbegdaaeekdgede

Répondre

Fanatique d'esprit |
Scravic |
New EVENING Newcastle CHRON... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Archives Montségur 09
| Paroles de Soie
| club des alices noire