Paul à Patras

Pas trace de Paul

Un peu d’humour sur un sujet contre versé

Le 2 février dernier, Plutochien est allé au champ ; c’est à dire qu’en ce jour d’hiver il fit une incursion sur le site « Le Champ du Midrash », comme ça, histoire de sniffer les nouveautés.

Il en avait poussé une : l’annonce de la prochaine parution d’un ouvrage de Maurice Mergui sur Paul, le supposé co-fondateur du christianisme. L’annonce se doublait d’une enquête : quel titre donner au livre, avec au choix plusieurs propositions ?

Non satisfait par les suggestions présentées, Plutochien a cru bon proposer au propriétaire du champ les titres suivants : Patathrace ou Patatrace, Popol-vu, T’as pas de Paul, La case (de vide) de l’oncle Paul, Inter-Paul. L’éminent et savantissime Maurice a sagement répondu qu’il prenait note des suggestions du canin visiteur mais qu’il désirait rester Pauli.

Pluto, plutôt déçu, en a remis une couche virtuelle avec : Randos avec Paulo, Saül pleureur, Salades de Paul en Macédoine, Les Paulofolies, et les Paulopathies, allusion au thème paulinien de l’essai de Michel Onfray : « Le souci des plaisirs ».

Paul à Patras est paru – superbe calembour bien dans la pure tradition des inventeurs du personnage. Dans la dernière partie de l’ouvrage, j’en ai noté un autre assez savoureux en ces périodes de chômage : « A la recherche de Job ».

mailgooglecom7.jpg

Paul à Patras, Une approche midrashique du Paulinisme

Voici le résumé des thèmes développés dans ce volume très dense.

Paul est, nous disent les spécialistes, le personnage le plus connu du Nouveau Testament.

Pourtant bien des mystères subsistent. Pourquoi change-t-il par exemple de nom au beau milieu des Actes ? Pourquoi se nomme-t-il d’abord Saül ? Surtout, pourquoi agit-il dans les Actes comme le Saül biblique ? Dans la lignée de « Un étranger sur le toit » et « Comprendre les origines du Christianisme », le présent essai tente de confronter le corpus paulinien à l’hypothèse midrashique.

-Cet essai montre que les Actes sont un récit entièrement midrashique. Les personnages n’y ont pas d’existence historique.

-Il met au jour le sens midrashique des périples pauliniens.

-Il étudie l’onomastique paulinienne et montre l’origine midrashique des noms des personnages et des lieux du paulinisme.

-Il tente également de montrer la spécificité des Epîtres attribuées à Paul par rapport au texte des Actes et notamment le rôle décisif qu’y jouent le Deutéronome et la figure de Moïse.

-Cet essai propose une nouvelle série d’analyses de passages néo-testamentaires. L’analyse midrashique permet souvent de donner un sens nouveau et cohérent à des péricopes que l’on croyait pourtant bien connaître.

-Il montre la difficulté de la traduction du texte paulinien.

-Enfin, cet essai contient un nouveau Dictionnaire midrashique du paulinisme qui aborde de manière originale les concepts « durs » attribués à Paul comme la théorie de la Justification.

Ajoutons à cela que certaines valeurs sûres et médiatiques de la culture contemporaine se font légèrement égratigner au passage. J’ai cependant été un peu déçue de ne pas trouver parmi elles le philosophe Michel Onfray. Dans « Le souci des plaisirs », ce pape de l’athéologie présente avec brio les aspects morbides, malsains, et mortifères de Paul le névrosé sans mettre en doute la réalité historique de ce pseudo-apôtre, personnification de la mort. Il est attristant de voir un universitaire de cet envergure venir encore consolider les conventions admises, alors qu’il avait parfaitement compris la « forgerie »  de « la fiction nommée Jésus ».

Rappel des titres concernant le même sujet :

mailgooglecom9.jpg

Maurice Mergui :

Un étranger sur le toit, les sources midrashiques des évangiles; éditions Nouveaux Savoirs

Comprendre les origines du Christianisme, De l’eschatologie juive au midrash chrétien; éditions Nouveaux Savoirs

mailgooglecom5.jpg

Les personnes intéressées peuvent se procurer ces ouvrages sur le site « Le champ du midrash », voir le lien, ou à Montségur à « l’Atelier d’Esclarmonde ».

Olivier-Pierre Thébault : Alchimie du verbe, éditions Objectif Transmission.

A revoir sur ce blog

leviat.jpg

Articles du mois d’avril : Le Léviathan, épisode n° 1 et Le Léviathan, épisode n° 2, (par Olivier-Pierre Thébault).

Article du mois de juin : L’imposture christique.

calabi5.jpg

 


Autres articles

Répondre

Fanatique d'esprit |
Scravic |
New EVENING Newcastle CHRON... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Archives Montségur 09
| Paroles de Soie
| club des alices noire