Robert Lafont est parti…

Ostal d’Occitània – Maison de l’Occitanie

l’occitan à Toulouse

vve0j8mi.jpg

Convergéncia Occitania lui rend hommage

Robert Lafont nous a quittés. Aux côtés de ses grands prédécesseurs, Mistral, Perbosc, Camproux, Nelli, et de tant d’autres, il appartient désormais à l’histoire et au patrimoine intellectuel et littéraire de l’Occitanie. Né en Languedoc, à Nîmes, en 1923, il est mort à Florence, le 23 juin 2009. Il a profondément marqué l’occitanisme, notamment par son action dans l’Institut d’études occitanes qu’avaient fondé en 1945 à Toulouse, Ismael Girard, Camille Soula, René Nelli, Max Rouquette, Félix Castan, Jean Cassou, Tristan Tzara à l’issue de la Seconde Guerre mondiale et de la Résistance. Car il fut au rang des Résistants.

Esprit universel et fécond, il était romancier, poète, auteur de théâtre, historien de la littérature essayiste, médiéviste. Linguiste de profession, professeur à l’Université Paul-Valéry, à Montpellier, il a écrit ses œuvres en occitan et en français, s’exprimant également en catalan et en italien. Ses essais en français portent son engagement pour la connaissance, la reconnaissance et la place des diversités françaises et européennes : La révolution régionaliste ; Sur la France ; Le Travail et la Langue ; Nous, Peuple Européen ; La Nation, l’État, les Régions ; Prémices de l’Europe ; L’État et la langue…

Son œuvre en occitan va de la poésie (Paraulas au vièlh silenci, Lausa per un solèu mòrt e reviudat…) au roman et au « conte » (Vida de Joan Larsinhac, L’icòna dins l’iscla, La Primièra persona, Lo Decameronet, La Fèsta, L’Enclaus, Insularas, L’eròi talhat…), au théâtre (La Loba, Ramon VII, Lei cascavèus), à l’essai (Nani Monsur ; Temps tres ; Pecics de mièg-sègle…), et à l’historiographie (Petita istòria europèa d’Occitània).

A partir de 1981, on le retrouve à la source de plusieurs initiatives, dont l’Association internationale d’études occitanes, l’Eurocongrès 2000 des Pays Occitans et Catalans.

L’Occitanie lui doit beaucoup et il nous appartient de continuer à bâtir l’édifice qu’il a largement contribué à édifier.

Biographie et bibliographie de Robert Lafont: http://robert-lafont.locirdoc.fr/

Article de: http://www.ostaldoccitania.net/

Photo: cessenon.centerblog.net

 


Autres articles

Un commentaire

  1. merci à lui, c’est grace à des gens comme ça que notre culture n’est pas encore passé aux oubliette.
    occitani es grande e per long-tèms
    http://vallisclausaoc.unblog.fr/

Répondre

Fanatique d'esprit |
Scravic |
New EVENING Newcastle CHRON... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Archives Montségur 09
| Paroles de Soie
| club des alices noire